La ville de Besançon doit retirer sa plainte contre le blogueur Toufik de Planoise

Publié le par Batiste

Je reproduis ci-dessous un communiqué de presse du Front de Gauche du Doubs, dont j'ai rédigé la trame hier. Le blog de Toufik de Planoise, que je vous invite à aller consulter, se trouve à l'adresse suivante : http://www.toufik-de-planoise.net/

Communiqué de presse :

"En réaction à des affichages sauvages sur des panneaux de signalisation, la ville de Besançon a déposé récemment des plaintes. Un blogueur local, de tendance libertaire, auteur du site « Toufik-de-Planoise.net », menant un travail remarquable d'investigation sur l'extrême droite, étudiant sans ressources, a été poursuivi et se voit aujourd'hui réclamer le paiement d'une amende de 520 euros... Si l'auteur de ces collages reconnaît ses torts, il fait remarquer, à juste titre, que les dérives observées sont une conséquence directe du manque de possibilités d'expression politique au centre ville de Besançon. Peu de panneaux d'affichages sont disponibles dans la boucle et ils sont régulièrement recouverts par de l'affichage commercial. Comment s'étonner, dans ces conditions, que des affiches et des autocollants soient placardés un peu partout dans les rues ?

Le Front de Gauche exprime son incompréhension face à cette amende contre le blogueur « Toufik de Planoise », qui ne peut décemment pas servir de bouc émissaire à l'ensemble des collages sauvages effectués dans Besançon. Nous demandons donc à la mairie de retirer sa plainte, privilégiant ainsi l'éducation à la répression. Nous nous associons enfin aux revendications formulées par le blogueur en matière d'expression publique. La ville de Besançon est riche d'un grand nombre de sensibilités politiques, qui, tout comme de nombreux syndicats et associations, manquent malheureusement d'espaces pour s'exprimer alors que des entreprises commerciales, ayant recours à l'affichage payant, empiètent sur l'affichage public qui ne leur est normalement pas accessible. Le Front de Gauche est disponible pour une réflexion sur l'amélioration des possibilités d'expression dans notre ville."

Publié dans Politique, Besançon

Commenter cet article

willycat 10/07/2013 15:03

Touffik c'est Elie Semoun ?