Les UMP de "Ecologie en Franche-Comté" avaient au moins le mérite d'être biodégradables

Publié le par Batiste

C'est avec une infinie tristesse que je vous fais part de la disparition (présumée) du mouvement Ecologie en Franche-Comté, cette inoubliable supercherie électorale d'Alain Joyandet (député de la Haute-Saône, maire de Vesoul, ancien sous-ministre de la Françafrique, et grand amateur de jets privés), à laquelle j'avais consacré un long billet de blog en février dernier.

 

Un bref rappel des faits :

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/detail_tract.png

 

Entre les deux tours des élections régionales de mars 2010, le tract de l'UMP annonçait fièrement que l'équipe et le projet d'Alain Joyandet n'avaient pas changé depuis le dimanche du premier tour. Pourtant, les observateurs les plus perspicaces n'ont pu s'empêcher de remarquer qu'un nouveau logo, absent du tract du premier tour, y avait été rajouté entretemps. Le logo d'Ecologie en Franche-Comté, imprimé aussi gros que celui de l'UMP, était destiné à faire croire aux Franc-Comtois qu'un important mouvement écologiste soutenait Joyandet... La supercherie a été dénoncée, mais n'a pas fait beaucoup de vagues. Un an plus tard, j'ai montré sur mon blog que derrière ce mouvement soi-disant écologiste, se dissimulait en réalité une association loi 1901, créée par des amis de Joyandet trois jours avant les élections .

 

Ayant beaucoup apprécié l'humour involontaire de ces passionnés d'environnement, amateurs de bétonnage et de transports routiers, je me suis presque pris d'affection pour eux, au point de consulter régulièrement leur compte Twitter. Ils nous avaient gratifiés de si magnifiques perles lors des cantonales de mars 2011 ! Malheureusement, en bons politiciens de l'UMP, ils n'ont pas tenu leurs promesses : une fois les élections passées, la source s'est définitivement tarie... [1]

 

Pas de nouvelles... mauvaise nouvelle ?

 

Après avoir constaté avec regret que ce sympathique sous-marin de l'UMP ne donnait plus signe de vie sur Twitter depuis cinq mois, je me suis empressé de les chambrer un petit coup, en leur signifiant que j'attendais les prochaines élections avec impatience, pour les voir enfin reprendre du service. Puis, dans l'espoir d'y trouver un peu de grain à moudre, 2012 approchant, je me suis précipité sur leur magnifique site internet. J'ai alors pu constater avec horreur que ce joyau de l'écologie politique répondait aux abonnés absents. Là, il a bien fallu que je me rende à l'évidence : quelque chose clochait. Je me suis donc décidé à les interpeller sur Twitter [1] :

 

Avertissement : ce compte Twitter n'est visiblement pas officiel (voir plus bas).


http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet2/01.png

 

Quelques minutes plus tard, j'ai constaté que Monsieur-Ecologie-en-Franche-Comté-sur-Twitter [1] avait daigné répondre à mes messages, lui qui n'avait eu aucune réaction lorsque je lui avais fait part de mon article sur son groupuscule. S'en est alors suivi un échange des plus surréalistes :

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet2/02.png

 

Je passe sur la fin de l'échange, qui s'est révélée pratiquement aussi désopilante que le reste. Il va sans dire qu'aucun ex-membre de cet ex-groupuscule qui n'avait rien d'écologiste n'a pris sa carte ni à Europe-Ecologie-les-Verts, ni au Parti de Gauche. Les gens de l'UMP ça ne passe pas inaperçu, nous aurions aussitôt décelé la faiblesse de leur capacité d'argumentation.

 

Après cette discussion, je constate plutôt fier que six interventions d'Ecologie en Franche-Comté sur Twitter m'auront été consacrées, sur un total de dix-huit depuis juin 2010 — dont les plus mémorables sont ici et ici. J'en retiens que cette filiale de l'UMP aura été aussi inexistante dans la réalité que dans les réseaux sociaux... [1]

 

Quant à leur site internet, il n'aura subi qu'une mise à jour : juste après sa création, deux jours avant le premier tour des élections régionales de 2010. "Que va devenir le groupuscule Ecologie en Franche-Comté ?", se demandait un internaute, quelques semaines plus tard, dans un article publié sur LePost.fr... Eh bien pas grand chose : mise en hibernation dès la fin de la campagne de Joyandet, quelques soubressauts sur Twitter juste avant les Cantonales de 2011... Et puis plus rien : l'encéphalogramme plat. Autant vous dire que l'écologie franc-comtoise est en deuil.

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet2/logo.png

Ecologie en Franche Comté (mars 2010 - ......... 2011)

 

 

On a l'habitude de dire que les blagues les plus courtes sont toujours les meilleures... Celle-ci aura tout de même duré plus d'un an !

 

 

 

 

NOTE RAJOUTÉE LE 5 NOVEMBRE 2011 :

 

[1] Le compte Twitter d'Ecologie en Franche-Comté : un "fake" ?

 

Le 1er novembre 2011, la personne (anonyme) qui se fait passer pour "Ecologie en Franche-Comté" sur Twitter m'a appris que ce compte était en réalité un "fake". Je traduis pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître ce vocable barbare. Sur internet, un "fake" est une ursurpation d'identité destinée soit à induire les lecteurs en erreur, soit à faire rire ceux au courant qu'il s'agit d'une imposture. Parfois, c'est aussi un mélange des deux. Le plus souvent, l'usurpation d'identité est clairement affichée, car l'objectif n'est pas de tromper les internautes, mais de caricaturer un individu ou un collectif, en pratiquant le second degré. L'exemple le plus connu est "Humour de droite", qui arbore un logo détourné de l'UMP. D'autres "fakes" ont des motivations plus tordues : par exemple, certains internautes tentent parfois de véhiculer de fausses rumeurs en se faisant passer pour de grands médias (au pif : la mort d'Obama).

 

Je reproduis une partie des messages qui m'ont été adressés par l'imposteur, puis je complète la réponse partielle que je lui ai déjà faite sur Twitter :

 

"Beaucoup de comptes Twitter sont des fake et celui-ci l'est depuis le début. Sinon bravo pour l'enquête détaillée. Manquait juste l'essentiel : s'assurer de l'origine de ce compte...... compte qui n'a jamais été tenu par ces blaireaux fantômes d'Ecologie en Franche-Comté".

 

Non, cher inconnu, l'essentiel n'était pas là... L'essentiel, comme vous dites, consistait à dénoncer la façon dont Alain Joyandet a pris les électeurs pour des cons en 2010. L'essentiel, c'était aussi de protester contre la façon dont certains dévoient le combat écologique, en faisant perdre tout leur sens aux mots. En usurpant l'identité d'Ecologie en Franche-Comté, qu'avez-vous fait de concret pour aller dans ce sens ? Rien du tout... Vous auriez pu le faire, mais non. Au contraire, en ne réagissant à aucune de mes provocations sur Twitter, vous m'avez fait perdre du temps en me laissant croire — comme à d'autres — que ce compte était authentique. Dans cette histoire, je crois qu'en fait c'est vous qui avez oublié l'essentiel : donner un sens à votre action.

 

 

 

MODIFICATIONS  DU 30 OCTOBRE 2011 :

 

J'ai reformulé plusieurs passages de l'article, que j'ai complété avec une description sommaire de M. Joyandet — que l'on ne présente plus... par crainte d'être mal vu — et un rappel du contenu de mon article de février 2011. J'ai également remplacé son titre original par un autre un peu plus " funky". 

 

 

 

 

Liens à consulter :

- "Régionales 2010 en Franche-Comté : l'étrange virage "écolo" du candidat Joyandet" (article que j'avais posté sur mon blog le 27/02/11).

- Ecologie en Franche-Comté sur Twitter.

Publié dans Politique, Franche-Comté

Commenter cet article