Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Régionales 2010 en Franche-Comté : l'étrange virage "écolo" du candidat Joyandet

Publié le par Batiste

Les médias ont beaucoup parlé des deux "affaires Joyandet", qui ont entraîné la démission de l'ancien secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie en juillet 2010, mais peu ont évoqué la grossière stratégie de communication qui lui avait permis de se discréditer — avec classe — quelques temps auparavant,  en tentant de surfer sur la mode écologiste, à l'occasion des élections régionales de mars 2010. Pour combler cette regrettable lacune et empêcher que ce cas d'école ne tombe dans l'oubli, il m'a semblé judicieux d'effectuer un petit retour sur cet étrange virage amorcé par Alain Joyandet, tête de liste UMP, entre les deux tours des élections régionales en Franche-Comté.

 

J'ai commencé la rédaction de ce billet en septembre 2010, mais le manque de temps comme de motivation m'ont contraint de le laisser de côté. Je profite donc de la subite résurrection de cette petite farce de l'UMP, à l'approche des élections cantonales, pour terminer cet article que j'avais choisi de consacrer au... Mouvement ? Think tank ? Groupuscule ? Enfin, bref à ce machin "écolo" mais de droite, plus ou moins fictif, selon les calendriers électoraux, qui se fait connaître sous le nom d'Écologie en Franche-Comté.

 

Des logos petits et gros

 

Comment ça ce truc ne vous dit absolument rien ? Mais si, souvenez-vous ! Si vous avez la chance d'habiter dans notre belle région — et que vous avez la curiosité malsaine de feuilleter les tracts de l'UMP — vous avez forcément vu ce nom quelque part. Un gros logo "Écologie en Franche-Comté" figurait sur le tract d'Alain Joyandet, pour les régionales... Ou plutôt devrais-je dire qu'il figurait sur son tract du second tour, puisqu'on n'en trouvait aucune trace sur sa profession de foi diffusée au moment du premier tour.[1]

 

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/detail_tract.png

Un gros logo apparaît, mais ni l'équipe ni le projet n'ont changé depuis le premier

tour... Ou comment bien décorer son tract en rajoutant une petite touche de vert.

 

 

Le lecteur attentif remarquera qu'il s'agit du seul logo dont la taille est équivalente à celui de l'UMP, puisque les sous-marins de cette dernière (Nouveau Centre et Gauche Moderne) n'ont droit qu'à une toute petite place sur le tract du candidat Joyandet, tandis que cinq candidats de sa liste étaient issus de ces deux partis. Plus étonnant encore, il est trois à quatre fois plus gros que les magnifiques trophées que représentaient CPNT et surtout le MPF de Philippe de Villiers (avec un candidat chacun), anciens farouches adversaires de l'UMP, en des temps  ancestraux, qui nous ramènent aux Européennes de juin 2009. Signalons au passage que Joyandet est parvenu à faire ressortir Génération Écologie de son placard entre les deux tours des élections, pour le plus grand bonheur de tous — en particulier de tous ceux qui auront lu ce communiqué risible — mais que ce groupuscule n'a eu droit qu'à un minable petit encadré verdâtre sur le côté gauche du tract.

 

Ce gros logo « Écologie en Franche-Comté », mystérieusement apparu entre les deux tours des régionales, avait suscité une mini-enquête sur la toile, d'abord sur Twitter puis au sein d'un court article publié sur Le Post.fr. Alain Fousseret, tête de liste d'Europe-Écologie, s'était aussitôt fendu d'un communiqué dénonçant « La dernière malhonnêteté d'Alain Joyandet » (last but not least, comme on dit), relayé par le site d'informations locales macommune.info. Les plus curieux, qui avaient eu comme moi le réflexe de chercher des informations sur ce qui se trouvait derrière ce logo « Écologie en Franche-Comté », étaient tombés sur un étrange blog, fait à la va-vite et peu fourni. Et pour cause, puisqu'il avait été créé le 12 mars 2010, soit deux jours avant le premier tour des Régionales — malheureusement trop tard pour faire figurer ce logo sur les professions de foi du premier tour, déjà parties à l'impression...


Un internaute avait alors signalé sur Twitter (compte protégé) que le site du Journal Officiel ne comportait aucune trace de cette association. Après vérification, il apparaît que sa déclaration en préfecture a été effectuée le 11 mars, la veille de l'ouverture du blog, soit trois jours à peine avant le premier tour des Régionales. Son annonce n'a donc été publiée au Journal Officiel que le 17 avril 2010, bien après les élections, comme en témoigne cette capture d'écran :

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/journal_officiel.png

Source : http://www.journal-officiel.gouv.fr

 

 

J'apporte donc ici, du moins je l'espère, de quoi faire taire définitivement les mauvaises langues : une preuve irréfutable des convictions écologistes de M. Joyandet et ses amis, qui ont su trouver assez d'énergie — en pleine campagne électorale ! — pour ouvrir un blog et déposer un dossier de création d'association en préfecture. Que les plus sceptiques jettent un œil au contenu du blog si ça ne leur suffit pas, je pense qu'il seront vite conquis par les propositions "écolo" de l'association qui, nous allons le voir, se prétend indépendante de l'UMP.

 

Écologie en Franche-Comté, le retour !

 

Le 6 février 2011, un mois avant les élections cantonales, nos amis d'Écologie en Franche-Comté ont brusquement ressuscité, le temps d'annoncer sur leur compte Twitter qu'ils soutiendraient l'UMP lors des prochaines échéances électorales... mais de façon un poil plus subtile :

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/droite_unie.png

 

En clair, ça signifie que leur logo figurera sur les tracts des candidats de l'UMP. Et certainement rien de plus... Au passage la publication de ce "communiqué" a donné lieu à ce petit échange avec un candidat aux Cantonales d'Europe-Écologie-les-Verts :

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/mandil_droite_unie.png

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/independance_UMP.png

 

Maintenant qu'un démenti a été publié, plus personne n'en doute, n'est-ce pas ? Sauf que cette association a été fondée par des amis de Joyandet, et à des fins purement électoralistes, trois jours avant les Régionales. En témoignent notamment la date de sa création, mais aussi le fait que son blog n'ait plus été mis à jour après ces élections. D'autre part, son compte Twitter, ouvert le 4 juin pour annoncer une conférence censée se dérouler en octobre 2010, n'a plus connu aucune activité entre le 11 juin 2010, date de sa mobilisation pour mettre un petit coup de lèche à Joyandet, et le 6 février 2011, à l'approche des Cantonales. Quant à la fameuse conférence qui devait se tenir à Besançon en octobre 2010 — le conditionnel c'est parce que je ne suis même pas sûr qu'elle ait véritablement eu lieu —, elle était censée avoir pour thème "L'environnement dans une dynamique globale de croissance" (tout un programme) et avoir pour intervenant principal un invité de marque, particulièrement réputé pour sa fibre écolo... Un certain Claude Allègre.

 

Une indépendance toute relative

 

Il suffit de quelques clics sur la toile pour constater que l'association des amis de Joyandet n'est qu'un sous-marin de l'UMP, au mieux une vaste supercherie. Par exemple, en effectuant une recherche sur les dix membres de l'association qui sont présentés sur son blog...

 

Franck Tisserand, secrétaire d'Écologie en Franche-Comté, était en sixième position de la liste de Joyandet en Haute-Saône pour les Régionales, sous l'étiquette UMP. Dans une vidéo de campagne postée le 28 février 2010 sur le compte Dailymotion d'Alain Joyandet, on peut d'ailleurs le voir en train de vanter les mérites de la « croissance verte ». Il était donc présent dès le départ dans son équipe de campagne pour les Régionales. D'autre part, en un temps où il se souciait moins des questions environnementales, il s'est pris une veste à l'occasion des Cantonales de 2008.

 

Le trésorier de l'association est Yves Degallaix, 56 ans, conseiller en énergie, domicilié en Haute-Saône. Compte tenu de l'homonymie, on est en droit de se demander s'il existe un rapport entre ce monsieur et Véronique Degallaix, encartée à l'UMP, qui figurait en troisième position dans la liste haute-saônoise pour les Régionales. Alain Joyandet nous apprend sur son « blog-notes » (il fallait oser...) qu'il a remis à cette dame, conseillère municipale de la ville de Vesoul (dont il est maire) mais aussi conseillère régionale de la Franche-Comté depuis 2004, « les insignes de chevalier dans l’ordre national du mérite (...) en présence de son mari Yves ».

 

Bruno Gauthier, président de l'association, est conseiller municipal de Provenchère, petit village de Haute-Saône (272 habitants), où  Écologie en Franche-Comté a son siège social. Je n'ai trouvé aucune autre information le concernant sur internet, mais notons toutefois que le lieu choisi pour le siège de l'association est plutôt étrange... Rassurez-vous, j'ai gardé le meilleur pour la fin !

 

L'un des deux vice-présidents, Raymond Metra, figurait sur la liste UMP à l'occasion des élections municipales de Dole en 2008, comme le signalait l'article cité plus haut publié sur Le Post.fr. Sur le site d’Écologie en Franche-Comté, il est notamment présenté de la façon suivante : « Raymond METRA, adjoint à l’environnement à DOLE Enseignant sur les métiers de l’eau (...) ». D'après un court billet d'humeur publié sur Le Post.fr, M. Metra, ancien président du Rotary-Club local, n'aurait jamais été adjoint à l'environnement de la mairie de Dole, mais adjoint au cadre de vie. Je suis pour ma part tombé sur ce document daté de 2006, qui le présente comme un « conseiller municipal délégué à l'environnement ». Ce qui est certain en revanche, et autrement plus grave, c'est qu'il n'est plus conseiller municipal depuis le mois d'août 2008, date de la défaite électorale de l'UMP. Cela avait d'ailleurs été signalé dans un commentaire posté sur le blog d’Écologie en Franche-Comté — censuré depuis, comme les autres — par Isabelle Nouvellon (Europe- Écologie-les-Verts), actuelle adjointe au développement durable du maire de Dole, qui l'accusait d'usurper son poste... et à juste titre.

 

La seconde chose qui est intéressante, à propos de ce personnage, c'est que le site d'Écologie en Franche-Comté le présente comme un « enseignant sur les métiers de l’eau », alors qu'une rapide recherche sur internet permet de savoir que M. Metra est en fait professeur de mathématiques au lycée Duhamel, à Dole. Il est vrai qu'il lui est arrivé une fois deux peut-être, laissons-lui le bénéfice du doute de donner, dans le cadre de l'Université ouverte et « devant une assistance clairsemée », une conférence sur la distribution de l'eau potable...[2] Quitte à lui attribuer une fonction fictive d'élu municipal, autant en profiter pour gonfler aussi son CV, non ? Et hop, il est repeint en « enseignant sur les métiers de l’eau » ! Après vérification, il existe bien un BTS Métiers de l'eau dans l'établissement où M. Metra enseigne les mathématiques. Ceci dit, je ne serais même pas étonné qu'il soit seulement en charge de l'enseignement général de cette section.

 

Sur les dix membres de l'association, au moins trois sont de l'UMP et un quatrième, responsable de Génération Écologie dans le département du Doubs, sert de faire-valoir écologique (vu le nombre de tracts imprimés par ce parti ces dernières années, il peut se vanter d'être l'un des meilleurs en terme d'économies de papier). Ces trois UMP occupent les postes-clés : ils sont respectivement vice-président, secrétaire et trésorier. Sur les dix membres connus de l'association, sept sont de Haute-Saône — le fief de Joyandet —,  dont les trois membres actifs. Nous avons vu plus haut que l'un d'entre eux trichait sur son CV, allant même jusqu'à usurper le titre de conseiller municipal, ce qui est passible d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende, selon l'article 433-17 du code pénal. Je peux me tromper, car je n'y connais pas grand chose en matière de droit, mais en tout cas ça m'a l'air très très vilain !

 

Enfin, je soumets cette petite question à la sagacité de mes lecteurs : connaissez-vous beaucoup d'associations — qui existent pour de vrai — dont le site ne propose aucune possibilité d'adhésion, pour  d'éventuels nouveaux membres, et absolument aucun moyen de contact ?

 

Le communiqué des « Verts »


Alain Fousseret, tête de liste pour Europe-Écologie en Franche-Comté, s'est bien entendu empressé de réagir à cette manipulation électoraliste, en publiant un communiqué intitulé « La dernière malhonnêteté d'Alain Joyandet ». Last, but not least, comme on dit ! Cependant, cette réaction me laisse un peu perplexe, car selon lui cette « récupération scandaleuse » repose principalement dans l'utilisation d'un logo ressemblant — mais alors très vaguement — à celui d'Europe-Écologie : « Ce logo est censé représenter un nouveau parti politique alors que cette formation n'existe pas et n'a jamais existé, il ne figurait pas dans sa première profession de foi et comme par hasard, il reprend le symbole de la feuille d'arbre qui est dans le logo Europe Ecologie Franche-Comté. Cette démarche relève totalement de l'escroquerie politique visant à alterer la compréhension des électeurs comtois ».

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/logos.png

 

Ainsi, ce qui paraît l'avoir indigné, c'est moins le fait que la tête de liste UMP tente de surfer sur la vague (pour ne pas dire la mode) de l'écologie — ce qui est en soi une parfaite aberration — que le fait qu'il ait tenté d'imiter la marque «  Europe-Écologie » ! Bien que son communiqué s'achève sur l'alliance conclue par sa liste avec le PS entre les deux tours, destinée selon lui à « préserver la région Franche-Comté de la menace d'une présidence de Monsieur Joyandet qui représente à lui seul la synthèse de la pensée anti-écologiste et productiviste », la critique formulée par Alain Fousseret portait davantage sur la forme que sur le fond. Cela me semble constituer une erreur car, face à l'urgence écologique, face à la catastrophe qui s'annonce pour les générations à venir, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser la droite s'approprier le mot "écologie" pour le vider de tout son sens. Signalons toutefois à sa décharge qu'il n'avait visiblement pas encore pris connaissance de l'existence du blog d'Écologie en Franche-Comté lors de la rédaction de son communiqué.

 

L’écologie, trop souvent récupérée pour servir de purs intérêts politiciens ?

 

Le blog des amis "écolos" de Joyandet, décoré d'une publicité « Grenelle de l'environnement » qui sert de cache-misère, est relativement affligeant. Il comporte en tout cinq billets, publiés les 11 et 12 mars 2010. Le premier d'entre eux, « Quelques membres d’Écologie en Franche Comté », dont je viens d'analyser rapidement le contenu, vise à faire croire que l'association ne se limite pas aux dix personnes mentionnées. Le deuxième comporte le magnifique logo de l'association, précédé des mots « Texte d'intro », oubliés par mégarde. Les trois billets suivants, publiés le lendemain, sont destinés à présenter l'association et ses objectifs. Je vous épargne le texte dans son intégralité, mais j'en extirpe et commente quelques extraits. Signalons d'emblée qu'on y trouve 21 références à l'économie, contre 10 à l'écologie.

 

* « Qui sommes nous ? »

 

« Notre association est née du débat soulevé par la campagne électorale des régionales 2010 en Franche-Comté. Les élections, il y en a tout le temps, et c’est aussi l’occasion de rencontres et d’échanges. Il n’est donc pas étonnant que de ces moments consacrés à l’analyse et aux propositions, des hommes et des femmes s’associent pour promouvoir leurs convictions ».

 

Sans langue de bois, ça donne : vu le score réalisé par Europe-Écologie l'année dernière, lors des Européennes, il a semblé important à Alain de verdir un peu son image. Il nous a donc demandé de rassembler quelques personnes adeptes du développement durable, de créer un blog, et surtout de nous trouver un logo avec le mot « écologie » marqué en gros. Comme Alain en avait besoin pour les Régionales et puisque nous nous y sommes pris au dernier moment, nous avons dû nous contenter d'un logo et d'un blog relativement moches, il faut bien le dire. Pour éviter que notre magouille ne paraisse trop flagrante, mais aussi parce que nous assumons pleinement le fait de prendre les gens pour des abrutis, nous avons cru intelligent de rajouter cette phrase, dont nous aurions pu faire notre devise, dans la présentation de notre association fantôme : « L’écologie est un terme trop souvent récupéré pour servir de purs intérêts politiciens ».

 

Une phrase à mettre en relation avec la conclusion du billet, qui résume la seule raison d'être de cette association : « La région peut être le moteur principal de grandes actions environnementales. (...)  Nous avons besoin d’un programme réaliste et volontariste. C’est celui d’Alain JOYANDET que nous retenons ».

 

Le reste du texte consiste en un pamphlet contre les écoterroristes d'Europe-Écologie, dans lequel il est sans arrêt question de développement économique. Quelques morceaux choisis :

 

« Nul n’a le monopole, l’écologie est universelle. (...) Beaucoup de passionnés de nature et d’écologie ne se reconnaissent pas dans les thèses brutales d’Europe Ecologie, qui s’appuient sur ce sujet pour assouvir simplement leurs ambitions politiciennes en fusionnant systématiquement avec les socialistes. Il n’est pas question de porter atteinte aux conditions de vie de nos concitoyens par des mesures brutales et incohérentes, en contradiction totale avec le développement économique, Des mesures nombrilistes qui nous plongeraient encore une fois dans l’exception et nous priveraient de toute compétitivité. Des mesures sans vision d’avenir qui fasse confiance au progrès, à la recherche et à la technologie. Pas de compétitivité, pas de croissance, pas d’emploi, pas de richesses, pas de budget, pas d’écologie…».

Les nombrilistes sans vision d'avenir,  est-ce que ce sont ceux qui tentent de limiter les dégâts dès aujourd'hui, pour que les générations futures puissent vivre à peu près décemment, ou bien ces "écolos" de pacotille qui subordonnent la moindre mesure de protection de l'environnement à des impératifs économiques ? Les capitalistes, c'est bien connu, raisonnent toujours à court terme. Il s'agit ici de ménager les intérêts économiques, en faisant croire que cela permettra plus tard de mener des politiques destinées à protéger l'environnement. Sans courage ni volonté politique, pas de mesure contraignante, pas d'efficacité, pas d'écologie. C'est aussi simple que ça !

 

* « Écologie en Franche Comté »

 

Ce billet, moins intéressant que les autres, se contente de reprendre le contenu du précédent, tout en faisant l'apologie du Grenelle de l'environnement, présenté comme « l’illustration évidente de ce que l’on peut réussir », « ce qu'on  [comprendre : l'UMP] a fait de mieux en matière d'environnement depuis des décennies ». Une opération marketing qui suscite de gros efforts de communication, qui permet de se faire mousser, mais qui ne débouche finalement sur pas grand chose de concret ? L'UMP Franck Tisserand, directeur de la publication du site, en profite pour placer une référence à l'identité nationale : « Notre région a son caractère. A l’intérieur de notre identité nationale, il y a notre identité régionale, notre identité est une poupée russe. (...) ».

 

* « Faire de l'écologie »

 

Ce dernier billet est de loin le plus intéressant, car il permet de se faire une petite idée de ce qu'est l'écologie aux yeux des amis de Joyandet. Les billets précédents indiquaient déjà le fait qu'ils ne font — volontairement ? — aucune différence entre l'écologie et le développement durable, qui intègre en plus de la dimension écologique des composantes sociales et (surtout !) économiques ; celui-ci contient quelques exemples de propositions pour « faire de l'écologie » façon Joyandet. Je ne m'attarde pas sur le gros des propositions — il est possible d'exprimer de bons sentiments même en étant de droite —, je ne conserve que le plus croustillant, à commencer par l'introduction :

 

« Il est possible de faire de l’écologie en parlant d’environnement. Les progrès dans ces domaines ne peuvent être envisagés que de manière douce et progressive. Nous visons des résultats à moyen terme et à long terme, dans des actions précises et qui ne remettent pas en cause notre qualité de vie ou notre équilibre économique ».

 

Outre la première phrase, d'une profondeur à couper le souffle —  transposée dans un tout autre domaine, elle pourrait donner « Il est possible de faire de l'économie en parlant d'argent » — est exprimée l'idée implicite que les « autres » projets écologistes (à supposer que les propositions des amis de Joyandet aient un quelconque rapport avec l'écologie) remettent en cause « notre qualité de vie » et « notre équilibre économique ». Rassurez-vous, chers lecteurs, le productivisme dont cette association fait l'apologie ne menace en rien votre qualité de vie... Enfin, alors que tout le monde s'accorde à reconnaître qu'il existe une réelle urgence écologique, les amis de Joyandet, eux, persistent à affirmer que « les progrès (…) ne peuvent être envisagés que de manière douce et progressive »... Et nous allons voir pourquoi.

 

Les premières propositions des amis "écolos" de Joyandet portent sur les voies de communication, débutant tout naturellement par la volonté d'ouvrir une nouvelle autoroute dans la région :

 

« Nous défendons fermement le projet de construction de l’autoroute Langres-Vesoul. C’est un axe Est-Ouest majeur européen qui désenclave tout le nord de la région, nous rend notre attractivité et conforte notre tissu industriel. Ce projet sera réalisé dans le souci du plus petit impact environnemental et dans un esprit de compensation ».

 

En effet, quoi de mieux pour protéger l'environnement que de construire une autoroute destinée à desservir essentiellement l'usine Peugeot de Vesoul, qui génère chaque jour un trafic monstre, avec des camions provenant de toute l'Europe, Turquie comprise ? Pour y avoir travaillé l'été sur les quais de chargement, je peux vous dire que c'est impressionnant... Ne vaudrait-il pas mieux réfléchir à un autre moyen de faire transiter les marchandises, bien plus écologique, comme le fret ferroviaire ? Autre question : en quoi les faits de rendre son attractivité à la région (avec une autoroute ? serait-ce une blague ?) et de conforter son tissu industriel sont-ils censés avoir un rapport avec l'écologie ? La réponse des amis de Joyandet se trouve plus bas...

 

Une petite consolation tout de même ! Ce projet, absolument catastrophique d'un point de vue écologique, aurait été « réalisé dans le souci du plus petit impact environnemental et dans un esprit de compensation ». Comprenez ici que les ouvriers auraient disposé de bennes de tri sélectif sur le chantier, et que l'on aurait planté deux arbres sur les rond-points que n'auraient pas manqué de compter les échangeurs de l'autoroute — Joyandet en est très friand, comme d'ailleurs un grand nombre d'élus UMP.

 

D'autres propositions suivent sur le même thème : « Nous défendons fermement le projet de TGV Rhin-Rhône, (...) un outil Nord Sud indispensable à notre développement économique » (le rapport avec l'écologie ?). Et, enfin, une proposition censée : « Nous défendrons la mise en place d’une ligne ferroviaire VESOUL-BESANCON ». Mais concrètement que feront l'UMP et leurs amis allant dans le sens de cette ligne ferroviaire ? Existe-t'il seulement la moitié d'un début de proposition ? J'en doute fort, vu que ces gens passent leur temps à supprimer des trains et fermer des gares, quand il ne s'agit pas de lignes TER toutes entières...

 

Vient ensuite l'explication de cette obsession pour l'attractivité, la croissance et le développement économique, dont le rapport avec l'écologie ne saute pas aux yeux du commun des mortels : « Ces projets sont fondamentaux pour rendre à notre région son attractivité, renforcer son économie et créer ainsi les richesses qui vont nous permettre de mener une vraie politique respectueuse de l’environnement. Les verts ne veulent pas de ce projet d’axes de communication. Qu’ils ne parlent plus alors de développement économique, et surtout qu’ils ne prennent pas le pouvoir en Région ». Donc, en bref : entreprenons des chantiers coûteux avec l'argent du contribuable (sans augmenter les impôts, bien sûr !) afin que des sociétés comme Peugeot puissent augmenter leurs profits. Dans quelques décennies, leurs actionnaires daigneront peut-être envoyer quelques pièces jaunes à la fondation Hulot ! La croissance comme solution à tous nos problèmes... Remettre les mesures à plus tard, en comptant sur la main invisible du marché pour tout réguler d'ici là, attendre que des financements tombent du ciel grâce à la sacro-sainte croissance — une source de revenus incertaine, mais qui a le mérite de ne rien changer à la situation actuelle, donc de ne pas trop déranger les portefeuille des pollueurs... Voilà ce que préconisent ces prétendus "écolos" de droite face à l'urgence écologique. Une belle bande d'irresponsables !

 

Je cite enfin un dernier paragraphe, sur l'agriculture cette fois, pour permettre à mes lecteurs de mesurer l'ampleur du foutage de gueule que représentent les propositions de l'association Écologie en Franche-Comté :

 

« Notre agriculture est la plupart du temps de grande qualité. Le Grenelle prévoit le retrait de 40 substances critiques. Les agriculteurs doivent être accompagnés dans cette évolution et surtout ne pas se trouver dans une exception franco- française qui les pénaliserait économiquement. Cette mesure doit être européenne et elle doit nous permettre de mieux nous protéger contre les produits extérieurs à l’Europe et non respectueux des normes ».

 

Tout ce qu'ils trouvent à dire en matière d'agriculture, c'est qu'il faut retirer « 40 substances critiques », comme le préconise leur fameux Grenelle... D'ailleurs, au passage, "Qu'il est loin le Grenelle de l'Environnement !" (site du PG - édito du 18/02/11). Pas un mot sur l'agriculture biologique, sur la nécessaire réduction drastique de l'utilisation des engrais chimiques, pesticides et autres substances à l'origine de graves pollutions... Rien non plus sur le développement des circuits courts, sur la relocalisation de la production (notamment celle des protéines végétales fourragères)... Et ça ose prétendre parler d'écologie ! « Notre agriculture est la plupart du temps de grande qualité ». Faudra qu'ils prennent des vacances en Bretagne à l'occasion !

 

Concluons en humour 


Allez, je ne résiste pas au plaisir de terminer ce billet par une petite blague... pour la route !

 

http://lesitedumexicain.free.fr/blog/joyandet/les_ecologistes.png

« MDR », comme dirait l'autre.

 

Au point où nous en sommes, n'ayons pas peur de conclure ce billet par une magnifique vidéo de Jean-Louis Borloo, en visite à Lons-le-Saunier, alors qu'il tentait — je dis bien tentait — d'apporter son soutien au candidat Joyandet (Alain pour les intimes) :

 

 

Source : le compte Dailymotion d'Alain Joyandet.

 

 

 

Notes :

 

[1] J'avais soigneusement conservé les professions de foi de l'UMP dans l'idée de dénoncer cette manipulation, mais je n'ai pas encore réussi à remettre la main sur le tract du premier tour.

 

[2] L'article du journal Le Progrès, intitulé "Université ouverte : explications sur la distribution de l'eau potable", semble ne plus être consultable en ligne depuis quelques jours.

 

 

Liens à consulter :

- "Franche-Comté : un mystérieux logo écolo sur les tracts d'Alain Joyandet" (Le Post - 19/03/10).

- "La dernière malhonnêteté d'Alain Joyandet" (Alain Fousseret, Europe-Écologie - 19/03/10).

- "Fousseret accuse Joyandet d'utiliser un logo qui n'existe pas" (Ma commune - 19/03/10).

- L'incontournable blog "Écologie en Franche-Comté" et son fabuleux compte Twitter.

 

 

 

RAJOUT  DU 27 OCTOBRE 2011 :

Le site d'Ecologie en Franche-Comté a été récemment supprimé.

Pour en savoir plus, lire mon article : "Les UMP de "Ecologie en Franche-Comté" avaient au moins le mérite d'être biodégradables"

Publié dans Politique, Franche-Comté

Commenter cet article